Comment choisir sa pompe à chaleur ?

La pompe à chaleur (PAC) est un dispositif utilisé pour réchauffer une habitation. Elle produit de la chaleur à partir des calories contenues dans l’air, dans l’eau ou sous la terre. Du fait de son utilité en période hivernale et de sa praticité, elle séduit de plus en plus de personnes. Toutefois, au moment de se la procurer, on constate qu’il en existe plusieurs modèles dans le commerce, rendant difficile le choix d’une PAC. Dans ce guide, nous allons montrer sur quelle base faire le choix de sa pompe à chaleur.

Choisir sa PAC en se référant au type de pompe

Pour choisir sa pompe à chaleur, on peut dans un premier temps se référer au type de pompe. En effet, lorsque vous découvrez les modèles disponibles sur ce site, vous pouvez tout de suite constater que les pompes à chaleur se classent en 3 grandes familles. Ce sont les PAC aérothermiques, les PAC géothermiques et celles dites Hydrothermiques. Les PAC aérothermiques fonctionnent en extrayant les calories présentes dans l’air. Dans cette famille, on a les PAC air-eau et les PAC air-air. Pour ce qui est des PAC géothermiques, elles puisent leurs calories dans le sol. S’agissant des PAC hydrothermiques enfin, elles trouvent leurs calories dans l’eau.

Choisir sa pompe à chaleur en fonction de la puissance

L’autre critère à prendre en compte pour choisir sa pompe à chaleur est la puissance. Elle définit souvent le prix de la PAC. Pour la déterminer, on procédera à un dimensionnement. Ce dernier permet d’éviter d’avoir une puissance trop grande ou trop petite car dans les deux cas, la durée de vie et les performances de la PAC seront affectées. Cela aura également un impact considérable sur la consommation d’énergie, augmentant ainsi les dépenses énergétiques. En revanche, une puissance bien définie sera bénéfique dans la mesure où la durée de vie du dispositif et la consommation énergétique seront optimisées.

Choisir sa PAC en fonction de sa performance

La performance d’une PAC s’évalue sur la base de son coefficient de performance (COP). Ce dernier n’est rien d’autre que le rendement de la PAC. Il est obtenu en faisant le rapport entre l’énergie consommée par la PAC et celle restituée sous forme de chaleur par celle-ci. Cette performance est calculée en considérant une certaine température extérieure nominale. Le calcul de la COP diffère d’un modèle à un autre. Elle ne peut donc pas être utilisée pour comparer les PAC. Dans tous les cas, pour déterminer la performance réelle de la pompe, on prendra en compte le COP saisonnier (COPA).

Choisir sa PAC en fonction des aides disponibles

Du fait de son coût, l’achat d’une pompe peut constituer un important investissement pour certains. Pour amortir cet investissement, on peut recourir à des subventions. Celles-ci sont souvent destinées pour des types de PAC bien précis. C’est pourquoi il est judicieux de s’y référer pour choisir sa PAC. Parmi ces subventions, on peut citer l’éco-prêt à taux zéro, le crédit d’impôt, les aides locales et celles de l’Anah. Ces aides donnent la possibilité de bénéficier d’une réduction pouvant aller jusqu’à 30% du montant de la facture, ce qui permet de faire d’énormes économies.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>